• Je viens de faire une délicieuse petite promenade au soleil couchant

    et je me dis que je pourrrai m'accorder cette joie  presque tous les jours et que j'oublie de le faire...

    Je rentre, ouvre un livre par hasard et découvre ce poème.

     

    " Plus beau  que tout, c'est quand le jour décline.

    L'excès d'amour dont le ciel est gonflé

    emplit les airs d'une sombre clarté

    qui versla terres'achemine

    et s'en vient baigner

    les toits des chaumines.

     

    Tout est tendresse, on diraitque des mains

    d'une douceur extrême vous caressent.

    Tout est proche et tout est lointain;

    tout vous prodigue ses richesses

    comme un prêt soudain

    fait à l'être humain.

     

    Tout m'appartient, et tout va cependant

    M'être enlevé dans un très court instant:

    arbre, nuage et jusqu'àce sentier

    où je suis mes songes fugaces.

    Seul, je vais errer sans laisser de traces."

                           Pär Lagerkvist (1891-1970)


    14 commentaires
  •  Ce matin, dans Culturebox, je lis cette information et j'en suis vivement touchée:

     

     "Ce dimanche des parents d'élèves du 3e arrondissement de Lyon ont vendu gâteaux et crêpes sur le marché. L'argent récolté servira à offrir des nuits d'hôtel aux familles d'élèves sans abri. Trois enfants scolarisés dans cette école élémentaire dorment dans la rue.

      Les parents d'élèves de l'école Antoine Charial, située dans le 3e arrondissement de Lyon, se sont mobilisés pour trouver un refuge à des enfants qui dorment dans la rue.

    Cela fait maintenant deux ans qu'ils multiplient les actions, allant parfois jusqu'à héberger eux-mêmes les camarades de leurs enfants et leurs familles.grâce à eux, l'an dernier , 12 enfants ont pu quasiment passer tout l'hiver au chaud

     

     
      .

    13 commentaires
  •  

    February 1960

    February 1976

    February 2018

        Emile Bellet est né en Provence en 1941.

    Il commence à peindre dès l'âge de 5 ans

    Et à 19 ans, il fait sa première exposition.

    Il en fera de nombreuses en France mais aussi en Côte d'Ivoire, au Sénégal, en Suisse, au Japon......

    Peindre, dit-il, est sa passion, sa respiration

     

    Sa femme, sa fille et une sorte de femme idéale sont les sources de son inspiration.

    Elle est sans âge et universelle.

    Emile BELLET

     

     

     

     

     


    11 commentaires
  • P

    Pas de couleur cette fois-ci sur la boîte aux lettres

    mais un beau cavalier sur son cheval galopant.

    Et je pense à ce poème de Supervielle

     

    "J'avais un cheval

    dans un champ de ciel

    Et je m'enfonçais

    Dans le jour ardent

    Rien ne m'arrêtait.

     

    J'allais sans savoir

    C'était un navire

    Plutôt qu'un cheval

    C'était un désir

    Plutôt qu'un navire

    C'était un cheval

    Comme on n'en voit pas

    Tête de coursier

    Robe de délire

    Un vent qui hennit

    En se répandant

    Je montais toujours

    Et faisais des signes...Suivez mon chemin

    vous pouvez venir

    Mes meilleurs amis

    La route est sereine

    Le ciel est ouvert.

     

    Mais qui parle ainsi

    Je me perds de vue

    Dans cette altitude

    Me distinguez-vous?

    Je suis celui qui

    Parlait tout à l'heure

    suis-je encore celui

    qui parle à présent?

    vous-même,amis,

    2tes-vous les mêmes?

    L'un efface l'autre

    Et change en montant."

       

    Jules Supervielle

     


    8 commentaires
  •  

    " Dehors, je me promène au dedans de moi.

    Les images sont silencieuses.

    La vie se gagne à l'intérieur, surtout si elle semble perdue de l'extérieur.

    Je marche en moi sans m'égarer.

    Je vois mieux, aveugle.

    L'autre me guide.

    Je vais là où je ne peux aller, dans ces châteaux de l'âme

    où les images, les mots, les pensées, les sécurités sont abolis.

    Reste le silence de la prière.

    Reste la possible visite au creux de l'absence.

    Reste le scandale du mal

    et l'espoir que l'autre me dise une parole que mon amour entende."

                                            Jacques Gauthier  (Les mots de l'autre)


    9 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires