•  

    Souvent, on se croit seul avec ses soucis

    alors que beaucoup sont avec nous au service de la VIE

    Ce matin, j'ouvre un de mes petits carnets, au hasard, et voici que je lis ces mots de Hubert Renard

     

    " Ecoute, il te dit :

    malgré ton corps ou ton coeur endolori,

    affronte le monde ou la haute mer,

    sois sans crainte et va vers tes frères,

    car eux aussi dans le tourbillon de la vie,

    ont besoin de tendresse et d'amis."

    Hubert Renard


    7 commentaires
  • Les lundis matin, je vais généralement à l'atelier chant.

    Nous faisons  pas mal d'exercices et de vocalises avant d'aborder l'étude d'un chant.

    Ce matin , elle nous propose de chanter " soleil d'or" sur toute la gamme...

    Et cela résonne magnifiquement : voix soprano, voix médium et voix basses forment une belle harmonie.

    Et notre animatrice nous dit : " Il nous faut laisser resplendir notre petite lumière, nous sommes sur la terre pour cela, il ne s'agit pas d'éblouir les autres mais au contraire de laisser luire la petite lumière que nous sommes pour que les autres puissent eux aussi resplendir"

    Et je repars avec ces mots-là...apaisée

    Et dans ma tête je continue de chanter "soleil d'or";


    11 commentaires
  •  

    Autoportrait avec des lanternes chinoises, par Egon Schiele

    autoportrait

     

    Egon Schiele est un peintre poète autrichien

    " Je peins la lumière qui vient de tous les corps"

    C'est le titre d'un petit livre qui réunit   quelques unes des lettres  et des poèmes de cet artiste et de l'avoir lu m'a donné envie de découvrir un peu ses tableaux... je n'ai pas trouvé la lumière dans tous ces tableaux, néanmoins, c'est ce qu'il recherchait.

     

    Il possède depuis son plus jeune âge un talent inné pour le dessin. Après la mort de son père en 1905, il décide d'entrer à l'Académie des Beaux-Arts de Vienne. Il peint ses premiers autoportraits. En 1907, il découvre les oeuvres de la Secession viennoise, et fait la rencontre de Gustav Klimt à qui il voue une totale admiration. Il quitte les Beaux-arts deux ans plus tard et fonde le mouvement "Neukunstgruppe".
    Il entre en concubinage avec la sulfureuse Wally Neuzil. Il est arrêté en 1912 en raison de ses dessins à caractère pornographique et passe trois semaines en prison. Il participe ensuite à de nombreuses expositions partout en Europe. Après son mariage avec Edith Harms le 17 juin 1915, il est mobilisé par l'armée. De retour à Vienne, il propose en cinquantaine d'oeuvres à l'exposition de la Secession viennoise et remporte un franc succès. Il meurt le 28 octobre 1918 de la grippe espagnole, trois jours à peine après sa femme.

     

    Croissant de maisons, par Egon Schiele

    croissant de maisons

     

    Egon Schiele
    Egon Schiele

    Le langage du corps chez Egon Schiele est hypersensible. L’artiste déploie, au sens d’un langage corporel spécifique, son art du dessin avant tout dans les figures humaines en pleine page, qu’il précise par un trait de dissection, mettant à nu les fibres nerveuses de l’individu.


    12 commentaires
  •  

    " Nous avons si peu de temps conscient ou éveillé

    Je veux dire : hors du temps et des agitations

    Qu'il ne faut pas en perdre une miette

    C'est notre pain bénit : ne pas le laisser durcir

    Ensemencer ce minuscule carré de notre présence

     

    Toute la beauté du monde offerte, avide

    Et nous, souvent nous détournant, nous délectant de vide

    Toute la finesse de l'aube en fête

    Et nous reclus, calfeutrés derrière la fenêtre

    Quand plus rien ne se comprend, tout s'invite à être vécu

    La nuit distille nos songes d'un désir nu

    Buvons à l'escarcelle posée devant la vitre

    Soyons chats langoureux insouciants d'être libres

    Lapant comme du bon lait l'instant précieux

    Nous sommes beaux derrière nos carapaces

    Visons toujours plus haut que la cloison d'en face

    nous ne sommes pas nés pour rien...ce qui nous tient debout

    C'est cette quête insensée d'épure et d'absolu

     

    Comme une trouée d'azur que nous aurions pour cible

    Brel nous a nourris de son rêve impossible

    On nous prend pour des utopistes?

    Nous ne faisons que suivre cette piste

    Que tant d'autres avant nous ont déjà jalonnée

    Chameliers du désert, nous passons la frontière

    Devant nous l'innommable...

    Que je ne peux plus taire."   

          Morice Bénin ( La vie absolument )


    8 commentaires
  • J'ai fait un joli rêve.

    D'ordinaire, je ne me souviens pas de mes rêves.

    Mais , celui-là, je me suis réveillée avec..et même j'y ai  cru

    Je n'avais plus aucune douleur, ni au genou, ni aux épaules, ni aux cervicales...J'étais légère, tout fonctionnait à merveille....

    Bon, quand j'ai descendu les escaliers, j'ai dû déchanter....c'était la même douleur que hier et les mois précédents, rien n'avait changé...

    J'aurai pu être désappointée, agacée contre moi-même qui , ne serait-ce que quelques minutes, avait pris le rêve pour une réalité...

    Mais non, pas du tout, ce rêve m'a ragaillardie...

    J'y songe à nouveau avec plaisir, avec confiance...

    Ce matin-là, je me suis réveillée avec un sentiment de plénitude et de joie  qui me fait du bien chaque fois que j'y songe même si cela n'enlève pas la douleur trop souvent présente...


    14 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires