• Chazelles.                                                                                 

     

     

    Afficher l'image d'origine

     

     
    André Méhu - Marcheurs dans les dunes
    Marcheurs dans les dunes
    Aquarelle réalisée représentant quelques marcheurs dans les dunes de sable .
    Au loin sur la plage quelques badauds regardent les véliplanchistes.

     
     
    Méhu

    Pratiquant l’aquarelle en dilettante depuis une vingtaine d’année le déclic s’est produit après un stage effectué en 2009 auprès de l’artiste espagnole Dolores Bolaños.
    Elève du Maître espagnol Josep Martinez Lozano, lui même fondateur du premier musée européen dédiée exclusivement à l’aquarelle, elle a su instiller la confiance en soi nécessaire pour se laisser aller à jouer avec l’eau et les pigments et franchir ainsi la frontière entre peinture à l’eau et aquarelle.

    L’année 2010 est donc celle de mes premières expositions:

    Mars 2010: 3 aquarelles sélectionnées au Premier Salon des Artistes Amateurs de Quimperlé.

    Juin 2010: 2 aquarelles sélctionnées au Troisième Salon “Nouveaux Talents d’Artistes” à Quéven. Le tableau “Carpes koi et nénuphars” remporte le Prix de la Ville de Quéven.

    Juillet 2010: exposition de 6 aquarelles à la vingt-et-unième édition du Salon “ArtGâvr” à Gâvres. L’ensemble est récompensé par le Premier Prix de Peinture.
     
     
     

     
     

    18 commentaires
  • Je redécouvre ce texte et  il me semble que c'est exactement de ces paroles dont j'avais besoin aujourd'hui, peut-être vous aussi

    " Il n'y a pas d'un côté le monde avec ses guerres, ses tortures, ses horreurs, et de l'autre les hommes qui s'indignent.Il n'y a qu'un monde. Et tout ce qui respire sous le soleil partage un souffle, un seul !


       Cette humanité qu'on déverse devant moi comme de l'eau de vaisselle dans l'auge d'un porc est bien la mienne .Je ne puis en rien prétendre être au-dessus d'elle d'un iota. Ce lieu est le mien. Cette misère des coeurs est la mienne...Il n'est rien dont je  ne résonne,dont je ne sois aussi ébranlée , fût-ce à mon insu....


       En dressant un mur contre la haine du monde, sa laideur, sa tristesse, sa vénalité, sa dépression-comme si tout cela ne nous concernait pas, nous nous nous ôtons le seul puissant outil de changement: la conscience que ce monde n'est rien d'autre que le précipité chimique de toutes mes pensées, de toutes mes peurs, de toutes mes cruautés.


       Mais dés que je cesse de voir le monde en dehors de moi, séparé de moi pour le réintégrer, l'incorporer , je suis revenu dans le monde (et le monde est revenu en moi)  -alors une issue se dessine,et la sensation d'impuissance cesse !
       Ce lieu que je suis,où je me tiens est transformable.


        A la question:"Que puis-je faire pour le monde?",Susuki Roshi répondait:
        "Clean up your own corner"
         De ce coin nettoyé jaillit la source.


         Qui a dégradé un seul homme a dégradé le monde. qui sauve une âme sera fêté au ciel comme sauveur du monde.
       Voilà la charnière !


       "Celui qui a vu son ombre est plus grand que celui qui a vu les anges". Celui qui a touché ses abîmes et qui a pourtant choisi la vie met le monde debout...."   

                                                  Christiane Singer                                      
                                                                                           (N'oublie pas les chevaux écumants du passé)        
       


    11 commentaires
  •  

     

    Un jour, l'âne d'un fermier est tombé dans un puits.

     

    L'animal gémissait pitoyablement pendant des heures, et le fermier se demandait quoi faire.

     

    Finalement, il a décidé que l'animal était vieux et que le puits devait disparaître de toute façon, ce n'était pas rentable pour lui de récupérer l'âne.

     

    Il a invité tous ses voisins à venir et à l'aider.

     

    Ils ont tous saisi une pelle et ont commencé à enterrer l'âne dans le puits.

     

    Au début, l'âne a réalisé ce qui se produisait et se mit à crier terriblement.

     

    Puis à la stupéfaction de chacun, il s'est tu.

     

    Quelques pelletées plus tard, le fermier a finalement regardé dans le fond du puits et a été étonné de ce qu'il a vu.

     

    Avec chaque pelletée de terre qui tombait sur lui, l'âne faisait quelque chose de stupéfiant : Il se secouait pour enlever la terre de son dos et montait dessus.

     

    Pendant que les voisins du fermier continuaient à pelleter sur l'animal, il se secouait, se secouait et montait dessus.

     

    Bientôt, chacun a été stupéfié que l'âne soit hors du puits ....

     

    l'ane se mit à trotter!

     

    La vie va essayer de t'engloutir de toutes sortes d'ordures.

     

    Le truc pour se sortir du trou est de se secouer pour avancer..

     

    Chacun de tes ennuis est une pierre qui permet de progresser.

     

    Nous pouvons sortir des puits les plus profonds en n'arrêtant jamais.

     

    Il ne faut jamais abandonner!

     

    Secoue-toi et fonce!

     

    Rappelle-toi, les cinq règles simples ! À ne jamais oublier, surtout dans les moments les plus sombres.

     

    Pour être heureux / heureuse :

     

    1.. Libère ton cœur de la haine.

     

    2.. Libère ton esprit des inquiétudes.

     

    3.. Vis simplement.

     

    4.. Donne plus.

     

    5.. Attends moins.

     

    Merci d'être là...

     

    Ce texte m'a été envoyé, je l'ai trouvé beau, je n'ai pas pu le garder pour moi et j'ai voulu le partager à mon tour avec toi.

     

    J'espère que tu feras pareillement.

    Bien qu'il soit assez connu, je crois qu'il est bon d'en renouveler la lecture assez souvent et même de l'inscrire au plus profond de soi pour ne pas perdre courage, quoi qu'il arrive


    13 commentaires
  • "Creuser en soi

    Y découvrir chaque jour

    du neuf, passionnant,

        stimulant.

     

    Y dénicher parfois

    la lumière de l'apaisement

     

    Et ne pas se laisser arrêter

    par ce qu'on risque d'affronter."

     

                          Charles Juliet


    9 commentaires
  • Afficher l'image d'origine Ebahi

     

    "Le grand thème que je traite depuis cinquante ans, c'est l'amour et la joie'" dit l'artiste

    Né en 1944 à Bourg en Bresse, il peint et sculpte depuis  1962

    Enumérer les salons et manifestations auxquelles il a participé, ainsi que les récompenses qu'il a reçues serait fastidieux.

    Au cours de sa carrière, il a rencontré Anabelle Buffet, Carzou, Folon Toffoli, Jean Marais..

     

    Résultat de recherche d'images pour "fred mazuir peintre"

     

    Afficher l'image d'origine

     

     NFred Mazuir devant l’une des deux cents toiles exposées.  Photo Jean-Gabriel Robez-Masson


    14 commentaires