• Il  téléphone.

    " Meilleurs voeux, me dit-il, puis il ajoute : c'est bien cela qu'il faut dire  en ce moment de l'année mais c'est une convention...Pour moi, l'année 2015 s'est terminée et elle a été stérile, elle ne m'a rien apporté de nouveau et 2016 se poursuit et ne m'apportera rien probablement..."

    Ces paroles m'attristent, j'ai tant de fois tenté de lui exprimer ce que je ressentais face à son pessimisme désabusé que je n'ai plus le courage de le faire...Ses amis ont fait de même sans plus de succès...J'ai parfois l'impression qu'il est heureux d'être malheureux...Au moins cela prouve que son raisonnement est juste...

    Pour moi, certes, les jours se succèdent, tout ordinaires, certes et sans prétention mais malgré les maux de tête, la toux persistante.... que de bonnes choses  me parviennent...L'autre soir, un spectacle de danse magnifique :  It danza...Des élèves de l'école de danse de Barcelone nous ont offert un moment merveilleux de grâce infinie...Que de travail, que de douleur pour arriver à une telle souplesse et une telle harmonie...Et quel bonheur cependant pour eux et pour nous !  A la fin du spectacle, chaque danseur est parti dans la salle et a invité un spectateur à venir le rejoindre sur la scène...Et le spectacle est demeuré harmonieux même avec ses danseurs improvisés, il y avait parmi eux une jeune handicapée et elle rayonnait tellement de joie de se trouver là sur la scène qu'on oubliait son handicap et qu'on se réjouissait avec elle.

     

    Le lendemain matin , la visite inattendue d'un jeune ami que je n'avais pas vu depuis plusieurs mois...

     

    L'après midi, une promenade au bord du Rhône avec une amie.

     

    Le soir, devant un feu de cheminée, j'écoute "La grande Librairie"

    Entre autres, il y a Alexandre Jollien, ce philosophe grandement handicapé qui, malgré ses difficultés de loceomotion et d'expression,  ose  être lui-même ...Lui qui aurait eu tant de raisons de se lamenter et se plaindre de la vie, il a su se construire avec ce qui lui était donné...Lui qui , à dix ans, n'arrivait pas encore à marcher et à parler distinctement, qui aurait pensé qu'il deviendrait écrivain, philosophe, père de famille ?

     

    Bien sûr, tout au long de la journée , il y a eu aussi des moments de contrariété, d'énervement...IL ne s'agit pas de les oublier, ils sont là, et parfois bien encombrants...mais simplement on peut les laisser à leur juste place et ne pas leur donner plus d'importance qu'ils ne le méritent.

     

    Je me dis que chaque soir, je vais noter les bons moments de la journée, m'en réjouir une seconde fois.


    13 commentaires
  •  

    Tout à fait ordinaire cette boîte, à première vue,

    si ce n'est son chapeau !

    En avez vous vu beaucoup avec un si élégant couvre-chef ?

    Avouez quand même qu'elle a fière allure ainsi coiffée

    et qu'elle n'a nul besoin d'être peinturlurée

    pour paraître

    et resplendir.


    13 commentaires
  • Jean-Marie Sananès (Cheval Fou)

    dessin jmsC'est dans le blog de Cheval Fou que j'ai trouvé cette image.

     

     

    C'est vrai : comment avoir des certitudes dans un monde où tout nous fait vaciller, où rien ne paraît sûr, où tout nous entraîne vers le doute ?

    De plus, trop de certitudes nous emprisonnent, nous cloisonnent dans un cercle étroit.

    Mais aussi, peut-on vivre dans le doute perpétuel ?

    C'est inconfortable, c'est stressant et cela ne permet pas d'avancer et de rester debout sur le chemin de la vie...

    Mais peut-on vraiment vivre sans croyances?

    Ceux qui le prétendent , il me semble, se méprennent sur eux-mêmes : ils ont au moins la croyance quel l'on peut, que l'on doit vivre sans croyances, donc ils en ont  au moins une...

    Pour ma part, il me semble impossible de ne pas en avoir....Mais ces croyances, ces  certtudes, nous pouvons peut-être laisser le doute  les tarauder quelque peu et toujours nous remettre en question, nous et nos belles croyances.


    21 commentaires
  •  

    A Noël, on m'a offert un magnifique bouquet de roses.

    Mais, roses, elles ont vécu ce que vivent les roses et quelques jours après,elles penchaient la tête

    piteusement...

     

    Sauf une

    Bien droite, bien fière qui ne semblait pas s'apercevoir du temps qui passe.

    Je l'ai recueillie précieusement, j'ai écourté sa tige et je l'ai déposée dans un petit vase

    qui semblait fait exprès pour elle...

    Et elle est encore là...

     

    Aurait-elle goûté l'éternité ?


    18 commentaires
  • Josette Magnon

     pas à pas

     

    Ce tableau est tout près de mon ordinateur, accroché au mur.

    Je l'ai découvert le mois dernier, à une exposition...

    J'en aime les couleurs, l'atmosphère

    Il m'invite à avancer pas à pas

    même si la destination n'est pas claire...

    Il est venu rejoindre le tableau suivant qui m'avait été offert par Josette il y a quelques mois.

     

    Josette Magnon

    Je trouve qu'ils vont bien ensemble, qu'ils se répondent.

    josette Magnon

    Celui-ci aussi, je l'ai photographié à l'exposition

    J'aime ce mélange de collage et de peinture

    Ces formes bleues, sont-ce des anges ou des oiseaux qui s'envolent et nous donnent envie de partir avec eux?

    Josette MagnonE

     

    Et nous nous arrêterons avec ce dernier collage.

     

     

    Josette Magnon a toujours aimé dessiner, peindre, faire des collages, écrire.

    C'est pour elle une nécessité, un bonheur et elle aime partager ses créations avec les autres.

     


    14 commentaires