• Philippe  Pozzo di Borgo,

    Tout le monde le connaît, depuis le film " Les intouchables".

    Homme d'affaires à qui tout réussit, il est devenu tétraplégique à la suite d'un accident.

    Parrain du mouvement "Soulager mais pas tuer" qui réunit des professionels et usagers de la santé

    opposés à l'euthanasie et au suicide assisté, il a exprimé son point de vue sur la question.

     

    "Beaucoup de personnes revendiquent la liberté de choisir leur mort et argumentent que leur choix est personnel...

    Cette liberté revendiquée a de lourdes répercussions sur ma liberté et sur celle des plus fragiles et des plus faibles....

    Si la société dit à celui qui souffre qu'il a le droit d'être euthanasié, c'est comme si elle me criait à la figure que notre vie ne vaut plus d'être vécue. On croit respecter un droit, une liberté, on bafoue ma vie, notre vie, à nous autres les très différents et vulnérables. Ne touchez donc pas aux intouchables, et vous verrez qu'en vous penchant sur eux, en étant en relation avec eux...vous réconcilierez avec votre finitude, vous vous en sentirez mieux et notre société y trouvera sa dignité."

    "...nous , les fragiles , avons des choses  à apprendre aux valides"

     

    Et vous, qu'en pensez-vous?

     

     


    22 commentaires
  • Bravo à ceux ou celles qui ont trouvé les bonnes réponses

     1 - En relevant l'athée et l'abbé, on découvre deux provinces grecques : La Thessalie et la Béotie

    C'est amusant parfois de jouer ainsi sur les mots !!!

     

    2 - Le comble de la bonté, c'est de consoler un saule pleureur

    Le comble de la poltronnerie , c'est de reculer devant une pendule qui avance

    Et le comble dun zèle pour un gendarme , c'est d'arrêter son ombre.


    9 commentaires
  • Je vous propose ce dimanche  quelques devinettes.

    Je vous donnerai la réponse demain , à moins que quelqu'un  ne la trouve...

     

    - 1 - Un athée  et un abbé tombent ensemble dans un fossé plein de boue. Que retire-t-on en les relevant?

    - 2- Quel est le comble de la bonté ?

                                          de la poltronnerie ?

                                          du zèle pour un gendarme ? 

     

    Et bon dimanche !


    10 commentaires
  •  

    le livre d'or pour échanger

     

     

    https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=-2M7SkMZtPU

     

     

     

     

    Née à Paris le 27 juillet 1923

    fille de marin, elle passe son enfance au Croisic,

    la mer est présente partout même dans ses peintures les moins figuratives.

     

    Mère de Matthieu Ricard et nonne bouddhiste,

    peintre aquarelliste et peintre de costumes,

    sa vie est jalonnée de merveilleuses rencontres : Gurdjieff, Kanavour Rimpoché

    "C'est à ce moment-là, dit-elle , que ma vie a commencé"

     

     

    "Je me donne à la joie de ce qui sort de moi, je ne sais pas ce que je peins, je ne vois rien , il y a un tableau qui sort. Tout ce que je peux vous dire, c'est que je suis surprise par la lumière qui vient...

    J'enlève la peinture pour arriver à la lumière. C'est surprenant de s'apercevoir que l'on est lumière soi-même.."

     

     

     

     

     

     

    '...

     


    15 commentaires
  • Un spectacle qui ne peut laisser insensible.

    Je dirai même que c'est un choc inoubliable.

    Seule en scène, la comédienne et auteur belge Vanessa Van Damme

    joue la colère, l'impuissance , la peur de la perte de l'identité et de toute trace des mots.

    Egarée, la mère "confond les livres avec ses pieds".

    La mère et la fille s'opposent,, se parlent, se souviennent, s'affrontent ou se retrouvent.

     

    Vanessa Van Damme débute au conservatoire de Gand, en tant qu'acteur.

    Dans les années 70, le garçon devient une femme, puis une écrivaine de pièces radiophoniques et une actrice pour Alain Platel;

    Elle écrit et joue "Regarde, maman, je danse" qui a été représenté 250 fois dans le monde;

    " Avant que j'oublie" est sa nouvelle création.

    Elle a souhaité la voir naître en Drôme-Ardèche et a proposé à Richard Brunel de la diriger.

    Lutte pour l'acceptation de l'autre et de soi, ce spectacle est aussi un dialogue pour la vie.

     

                                       


    12 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires