• James Ensor,La Mort et les masques,© ADAGP, Paris - photo MAMAC Liège

    La mort et les masques - 1897

     

     

     

    Dans la Belgique des années 1880-1890, le novateur James Ensor se heurte à la relative incompréhension de ses contemporains.

    Si sa conception géniale et visionnaire échappe aujourd’hui encore à toute classification, on voit en lui le précurseur de l’art moderne. L’artiste vit d’abord du réalisme, mais il se met très rapidement à évoquer mystère et intériorité dans de sombres intérieurs bourgeois, et fait des essais de texture et de couleur de la peinture.

    À compter de 1883, sa créativité débordante connaît un nouveau tournant qui fait jaillir et s’entremêler réalité, fantastique ou ironie. Masques et squelettes s’imposent . Se sentant méconnu, seul, Ensor se rebelle contre la bonne société par la dérision et la caricature. .

                    

                      les masques scandalisés - 1883          

                         

            L'entrée du Christ à Bruxelles 

     

    Réalisée en 1888, L'Entrée du Christ à Bruxelles fait partie de la série d'oeuvres consacrées à la vie du Christ.

    La toile fut exposée pour la première fois à l'exposition personnelle d'Ensor en 1929.

    Cette foule grouillante d'êtres absurdes qui entoure le chemin de croix du Christ illustré ci-dessous a influencé James Ensor dans son oeuvre de l'entrée du Christ à Bruxelles Une porte s'ouvre sur un monde . Le réel et l'irréel se toisent.

           

     

                                               

     

    C'est l'un des peintres belges  les plus importants après Rubens

     

                                                          le livre d'or pour échanger


    11 commentaires
  • Ce qui arrivait à son corps

      cela ne la concernait pas

          ou si peu.

     

                            Elle n'habitait pas son corps.

    Elle savait bien qu'elle ne pouvait s'en séparer

    si elle voulait continuer à vivre sur cette terre.

    Mais ce corps , elle le traînait derrière elle

                           par une ficelle:

    c'est du moins ainsi qu'il lui semblait être;

     c'était lourd à traîner  et cela la rendait fragile....

                    Une ficelle c'est si vite coupé.

     

    Elle mit au monde des enfants

    et chaque fois il lui semblait

    qu'en donnant naissance à l'enfant,

    elle aussi venait au monde...

    Et son propre corps devenait une charge moins lourde.

     

    Enfin elle s'incarnait.

    Enfin ce corps  devenait appréciable.

    Et comme il semblait plus léger!

    Enfin corps, âme et esprit vivaient en alliance et harmonie

    Et elle pouvait savourer le parfum de la vie.


    12 commentaires
  • " C’matin j’ai regardé ma liberté

     

    Qu’elle était vieille

     

    Elle n’osait pas encore se réveiller

     

    Elle avait mal dormi

     

    Elle avait mal aux pieds

     

     

     

    Légèrement agacée

     

    Je l’ai vite retournée

     

    Côté soleil

     

    Elle a pris ses rayons

     

    Elle a pris ses quartiers

     

    Et toute à son affaire

     

    Elle a bien déjeuné

     

     

     

    Elle a plongé la main

     

    Vers Philippe Jacottet

     

    Histoire de croire

     

    Que si tout n’est pas dit

     

    Tout peut encore chanter

     

    Dans la mémoire

     

     

     

    Ma liberté et moi

     

    Nous étions bien d’accord

     

    Pour s’asseoir au piano

     

    Et changer de décor

     

    C’est si facile

     

    Quand quelques notes drues

     

    Vous chatouillent l’échine

     

    Quand quelques trémolos

     

    Vous font changer de mine

     

     

     

    Aussi sec j’ai couru

     

    me porter au grand air

     

    l’hiver était tout raide

     

    j’ai glissé sur l’hiver

     

    mes côtes sont fêlées

     

    mes jambes flagada

     

    Demain ma liberté et moi

     

    on r’partira

     

     

     

    mais aujourd’hui demande

     

    un peu plus d’attention

     

    la crème à l’arnica

     

    le poireau en bouillon

     

    Attendons le printemps

     

    ma bonne liberté

     

    à trop vouloir danser

     

    on risque de tomber

    sur le verglas."                  Gelsy

     

     

    Je découvre ce poème en feuilletant les blogs et il correspond si bien à ce que je ressens en ce moment que j'ai envie de le partager avec vous....Vous pourrez le trouver sur le blog "Mots et couleurs" (voir le lien  dans les blogs amis -  colonne de droite )

     


    12 commentaires
  •  

    "Ils sont beaucoup

    Pour dire qu'il y a eu

    Des jours meilleurs

    Et pleurer.

     

        Comme pleure le temps

        A travers les saules.

     

    Nous ne sommes

    Ni le temps ni les saules.

     

       Nous fêtons

       Ce maintenant  qui s'agrandit."

     

                                               Guillevic


    18 commentaires
  • J'étais un peu soucieuse avant de partir, j'avais très mal dormi et j'étais très fatiguée et nous devions aller dans une petite ville à une quinzaine de kilomètres de chez nous pour voir la cinquième édition du Cabaret des Talents.
    J'ai moi-même participé à un de ses spectacles il y a quelques années, je connais quelques personnes qui s'en occupent et j'avais très envie d'y aller. Et les billets étaient pris...Nous y allons donc...
    Et très vite j'oublie ma fatigue....
    La salle est comble et enthousiaste....La bonne humeur se lit sur les visages
     

     

    Le cabaret des Talents

     

    Différents groupes se succèdent :

    de la danse, du chant , de la musique, du cirque, de la magie, de l'humour, des jeux de mots, il y en a pour tous les goûts et l'on ne voit pas le temps passer...Nous restons ensemble près de trois heures et demie sans ressentir la moindre lassitude.

     

    Le cabaret des Talents

    Le cabaret des Talents

     

    Ils jonglent avec leurs quilles avec une aisance stupéfiante.

     

    Le cabaret des Talents

     

    L'humoriste Hassan nous régale de ses jeux de mots : un vrai feu d'artifice.

     

    Le cabaret des Talents

     

    de vrais équilibristes

     

    Le cabaret des Talents

     

    Le cabaret des Talents

     

    Ici, c'est le final.

    Tous ceux qui sont montés sur scène pour le spectacle se réunissent et reçoivent une écharpe en guise de cadeau et nous saluent en agitant leur mouchoir et les spectateurs font de même (on nous a donné des serviettes colorées à l'entrée et tous les ressortent  à ce moment-là.

    J'aurais aimé vous montrer une photo de chaque groupe mais j'ai été prise par le spectacle 

    et j'en ai oublié d'utiliser mon appareil.

     

     

      Le but du Cabaret des Talents est de contribuer à financer et développer une action d’aide à une bonne cause (caritative ou aide aux projets de jeunes), cet objectif pourra être réalisé seul ou en partenariat 

                                et d' offrir une structure permettant d’aider les talents du spectacle ou de l’art amateur à poursuivre et développer leur art et leur passion tout en leur permettant en contrepartie de mettre leur talent au service d’une bonne cause, l’association veillera pour cela à inventer et mettre en œuvre différents espaces, activités et projets


    13 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires