•  

    " Après vingt-huit d'emprisonnement injuste, persuadé qu'en voyant le bien chez les autres on leur permet de

    s'améliorer, Nelson Mandela écrivait : "La bonté de l'homme est une flamme qu'on peut cacher mais qu'on ne peut jamais

    éteindre."

    Et il déclarait à l'occasion du dixième anniversaire de la démocratie dans son pays :

    " Je souhaite que les Sud-Africains n'abandonnent jamais leur croyance en la bonté,

    qu'ils chérissent cette foi dans les êtres humains comme étant le fondement de notre démocratie."....

    J'entrevois là une vérité existentielle : selon la dose de malheurs, de violence éducative et de traumatismes qu'on a eus,

    on ne peut tout simplement pas entendre qu'on est béni : il faut qu'un jour ou l'autre cela passe par la bienveillance d'un être

    humain. Sinon, à qui répondre? Comment se sentir mobilisé dans son être si personne ne se réjouit qu'on soit venu au

    monde? On s'enlise dans le chaos, l'errance, l'enfermement..et l'incapacité à répondre entraîne vers la non-responsabilité:

    du coup, on demeure aveugle au mal qu'on fait aux autres... "    

                             Lytta Basset (Oser la bienveillance)


    10 commentaires
  • " Le véritable amour, je le devine, ne réclame rien.

    Il savoure la joie dans l'acte même de donner.

    si je désire offrir mon soutien aux personnes qui souffrent, ce n'est certes pas

    pour renvoyer l'ascenseur mais parce que je m'accomplis dans ce geste;

    Souvent, rendre service, c'est posséder, exercer un pouvoir,obtenir une créance du style:

    " Après tout ce que j'ai fait pour toi !"

    Aimer librement, c'est se réjouir"

    C'est un extrait du livre de Alexandre Jollien :"La construction de soi" pages 153et154

    et l'auteur continue en faisant la différence entre la pitié  et la compassion...

    L'une humilie et l'autre est placée sous le signe de l'estime que l'on porte à l'autre

     

     

     

    Pitié ou compassion

     

     

     

     


    16 commentaires
  • partipations en cours

    Je ne saurais vous dire le nom ou les noms des auteurs de ces sympathiques personnages

     

    Simplement, c'est au festival de poésie de Sète, au festival "Voix vives que j'ai pu les admirer et je les ai bien aimés

    Beaucoup de monde sur cette place, vous ne trouvez pas?

    Mais ils sont incroyablement silencieux

     

     

     

    Eh bien là, je m'y suis trompée, j'ai cru que le chien était , lui aussi, fabriqué par les hommes et, de loin, je me disais,:

    ils ont même pensé à lui faire une laisse

    Mais, en approchant, je l'ai vu bouger et nous avons bavardé un moment avec la propriétaire du lieu qui se réjouissait de l'animation que le festival apportait dans ce quartier de la ville haute.

     

    et nous terminerons par ce dernier.

    Le soir, la réparation  en était toujours au même point mais il n'avait pas l'air désespéré..

     


    19 commentaires
  •  

     

    La  collection des boîtes aux lettres s'agrandit peu à peu.

    Ces deux là sont proches l'une de l'autre.

    Et la deuxième nous offre sa beauté sur trois faces, peut-être même sur la quatrième,

    j'ai oublié de regarder...

    Je me dis qu'il faudrait que j'offre un peu de couleurs et d'originalité

    à ma propre boîte aux lettres ...

    M'y hasarderai-je un jour ou proposerai-je à quelqu'un de le faire pour moi?


    9 commentaires
  •  

    Les tournesols

    Les tournesols

    Hirsutes, échevelés

    ou triomphants, tonitruants

    ou presque déjà fanés

     

     

    Les tournesols

     

    ils sont là

    les uns à côté des autres

    Il y a de la place pour tous

    Et la finitude annoncée des uns ne nuit pas

    à l'éclat des autres et à leur fierté.

     

     

    Les tournesols

     

    D'humbles fleurs des champs voisinent avec eux

    et s'émerveillent d'être en si belle compagnie.


    12 commentaires