•  

    2012octobre-024.jpg

     

    Toute la journée,

    le soleil s'est caché derrière les nuages.

    On sentait bien qu'il n'était pas très loin mais on ne l'a point aperçu...

    Et voilà qu'au moment du coucher,

    il nous gratifie d'un splendide spectacle,

    il colore les nuages gris

    qui sautent de joie de se voir si beaux et si séduisants.

    Tout comme nous ils s'étonnent et s'esclaffent :

    ils croyaient le soleil éteint et ils le découvrent

    goguenard et fanfaronnant,

    ses plus beaux éclats nous offrant.


    17 commentaires
  •  

    J'ai reçu cet appel , il me semble urgent d'y répondre

     

     

     

    -------- Email à transmettre à vos amis --------

    Bonjour,

    J'ai signé la pétition appelant les parlementaires et le gouvernement français à adopter une résolution pour renouer le dialogue entre le pouvoir chinois et le Premier ministre tibétain, et mettre fin à la répression au Tibet. Il est urgent d'agir, le nombre d'immolations de moines et de civils tibétains s'accélère.

    Pouvez-nous nous aider à atteindre 20 000 signatures ? Cliquez ici:

    http://chn.ge/SiZlsi

    Merci

    [Votre nom]

     

     

     

    Alors que la situation au Tibet s'aggrave et que le nombre d'immolations s'accélère, il est urgent d'obtenir une résolution parlementaire soutenue par le gouvernement français, pour faire pression sur le tout nouveau président chinois Xi Jinping qui vient d'être désigné.

    Dès que nous aurons dépassé les 20 000 signatures, nous remettrons notre pétition aux parlementaires français et au ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius, en présence des médias.

    Pourriez vous prendre quelques instants pour partager la pétition sur Facebook ou faire suivre l'email ci-dessus à vos amis?

     


    9 commentaires
  • Il était d'humeur égale

     

    C'était dans sa nature, disait-il.

     

    En réalité, il se contrôlait sans cesse,

     

    il s'imposait des limites étroites

     

    qui lui permettaient de ne pas être perturbé.

     

    Sa nature n'y était pour rien;

     

    Si quelqu'un ou quelque chose risquait de l'angoisser,

     

    il s'employait gentiment à le faire disparaître

     

                 de son esprit

     

    ou il fermait les yeux pour ne pas le voir.

     

    Il avait de solides défenses.

     

    On n'entrait pas si facilement dans son champ de vision.

     

     

    Etait-il seulement vivant?

     

    Car vivre n'est-ce pas se familiariser avec l'inattendu,

     

    Avec l'immense?

     

    Vivre, n'est-vce pas vibrer à tous les sons,

     

    à tous les parfums de l'univers?

     

    Vivre, n'est-ce pas  accueillir ce qui est,

     

    tout ce qui est


    sans rien renier

     

    et ensuite choisir

     

    ce qui permet à la vie de s'épanouir

     

    en nous et hors de nous?

     



    19 commentaires
  • Au Fenouillet,  théâtre niché au coeur d'un petit village de la Drôme, nous avons  vu une représentation de "SARAH OU LE CRI DE LA LANGOUSTE"  pièce de John Murrell, adaptée ici par Eric Emmanuel Schmiitt...

     

    Cette pièce m'a permis de découvrir le monstre sacré qu'était Sarah Bernhardt...

     

    Elle est là, vieillissante, dans son manoir de Belle Ile-en -Mer...

    Elle tente d'écrire ses mémoires avec l'aide  de son fidèle serviteur :Pitou

    Mais sa mémoire lui est infidèle.

    Elle confond  sa vie avec le temps d'une représentation, demandant à son serviteur de jouer tel ou tel rôle....Bon gré, mal gré, il devient  sa mère,la supérieure du couvent où sa mère l'a conduite  pendant son adolescence...ou Oscar Wilde...Il se prête au jeu avec plus ou moins d'habileté et provoque tantôt la colère  ou le rire de Sarah...

    Et nous assistons, médusés, devant le courage de Sarah Bernhart,  son extravagance et son besoin  de toujours se sentir sur une scène...C'était le lieu où elle se sentait vivre...

    Et même quand on a dû l'amputer d'une jambe, elle a continué à monter sur scène car sa vie était là...Elle n'avait aussi qu'un seul poumon et qu' un seul rein.

    Et cependant, elle était d'une énergie indomptable....

     

    J'ai très envie maintenant de découvrir davantage qui était cette actrice...


    10 commentaires
  • Elle était chez une amie quand on frappa à la porte.

     

    Une dame entra, l'appela par son prénom....

    Quelle aubaine, lui dit-elle, il y a si longtemps qu'on ne s'est vues...mais on se reconnaît, c'est l'essentiel....

     

    Elle, justement, était un peu gênée car elle était incapable de mettre un nom sur ce visage...

    Elle n'en laissa rien paraître, ne voulant pas détruire la joie de la nouvelle venue

     

    Elle l'écouta parler....Au bout de quelques phrases, les souvenirs lui revinrent....

    C'est à l'atelier théâtre qu'elles s'étaient rencontrées....il y a bien trente ans...

    Dieu, est-ce possible?

    Avait-elle, elle aussi changé à ce point?

    Sans doute...

    Et qu'importe

     

    Elle l'avait bien reconnue cependant : sa voix était la même, ses gestes, sa façon de s'exprimer...

    Finalement, seule l'apparence physique avait changé.

     

    Elles devaient se rencontrer plus longuement

    Leur relation serait certainement différente

     


    15 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires