• "Dès que le regard se tourne vers l'avant, on commence à entrevoir que l'on peut faire quelque chose du malheur.

    Il peut déboucher sur un partage qui va créer du lien et aider les autres.

     Il m'a paru urgent d'arrêter de regarder en arrière en recherchant les causes du malheur : l'issue n'était pas là.

     Les autres et le Tout Autre ne cessent de solliciter en moi ce qui me tire en avant.

    Ma question est donc désormais : pourquoi suis-je là? en vue de quoi? vers quoi est-ce que je marche ? "  

                       Lytta Basset

     


    15 commentaires
  • Alexandra-David_Neel-005.jpg

                 Château de cartes

     

                 château de sable

     

                 château de fées

     

                 château de rêves

     

                 château de galets

     

                 château d'amour

     

                              Château éphémère

     

                              Peut-être...Qu'importe !

     

    C'est Christian Bobin qui disait, je crois, que nous venions tous sur terre pour bâtir un château

    et ainsi faire naître quelques pépites de joie

    dans les yeux d'un autre ou de quelques autres...

     

    Ce château de cartes,

    mon petit-fils a mis toute une après-midi pour le bâtir.

    Il m'a demandé de le prendre en photo

    pour l'immortaliser, m'a-t-il dit.

    J'ai pris la photo, il ne m'a même pas demandé de la voir...

    Il était heureux de l'avoir fait

    et cela suffisait à son bonheur.


    13 commentaires
  •  

    Alexandra-David_Neel-008.jpg

     

     

    "Certains ont peur de l'instable; moi, c'est le contraire, je n'aime pas que demain ressemble à aujourd'hui.

     

     

    "J'étais une jeune maman quand j'ai découvert Alexandra David-Neel

    Et j'ai tout de suite été séduite par  ce personnage hors du commun....Quelle force, quelle énergie, quelle détermination !

     

    Et c'est par son "Journal de voyage" que j'apprends à la connaître...Ce sont les lettres qu'elle envoie à son mari, des lettres pleines de détails piquants...A la suivre, on ne s'ennuie pas un instant...On sourit quand elle s'étonne , à son retour, de ne pas voir son mari sur le quai de la gare...Voilà quatorze ans qu'elle était partie alors que son voyage ne devait durer que dix-huit mois...

     

    A cent ans, elle fait renouveler son passeport car elle veut aller à Vladivostok en 2CV...Il y a pourtant plusieurs années qu'elle ne quitte plus guère son fauteuil...mais .le goût de la découverte ne l'a pas quittée...

     

    Quelques mois plus tard, le 8 septembre 1969, c'est bien son dernier voyage.

     

    Elle a parcouru des dizaines de milliers de kilomètres en inde, en Chine, au Népal, Au Japon, En Birmanie, au Tibet..le plus souvent à pied.

    Elle a écrit une trentaine de livres..Mystique sans doute mais aussi incroyablement réaliste..Du fond de l'Asie, elle est capable d'écrire à son éditeur pour lui demander de re-éditer son grand succès : "Voyage d'une parisienne à Lhassa" car le moment est propice...

     

     

    A2 ans, elle fait une première fugue, à 5 ans elle récidive.

    A 15 ans elle part en Hollande et en Angleterre...puis en Espagne.

    A 21 ans elle s'embarque pour Ceylan, va jusqu'en inde, rentre en Europe quand elle n'a plus d'argent...

    Elle donne des conférences et elle commence une carrière de cantatrice...Elle a beaucoup de succès mais ce n'est pas cette vie-là qui peut la combler...

    A 36 ans, elle épouse Philippe Neel...

     

    Elle a 56 ans quand enfin, elle pénètre dans Lhassa avec Longden son fils adoptif (on les voit tous deux sur la photo). Ils ont bien été refoulés quatre fois auparavant mais ils parviennent à déjouer la vigilance des gardes...Elle a perdu 20 kilos et crache le sang mais elle a réussi...

     

    A 70 ans, elle repart pour la Chine où ils restent bloqués pendant six ans...

    Elle passe ses dernières années à Samten Dong (forteresse de la méditation)  à Digne...Cette maison est devenue un musée et j'ai eu la chance , il y a quelques années, de pouvoir la visiter avec Marie-Hélène Peyronnet qui accompagna  Alexandra pendant les dix dernières années de sa vie....Elle raconte, dans un livre, avec beaucoup de bonheur et d'humour  ce que furent ces années-là...Engagée comme simple dame de compagnie,  elle n'arrêtait pas : secrétaire et ordonnatrice des écrits très nombreux de Alexandra, elle n'avait pas une minute à perdre mais elle ne s'en plaint pas car elle estime que ce fut les dix meilleures années de sa vie.

     

    La devise d'Alexandra, elle l'a prise dans la Bible

    "Va où ton coeur te mène et selon le désir de tes yeux"

     


    18 commentaires
  • AUTOUR-DE-MON-VILLAGE-Le-22-ao--t2007-007.jpg

     

     

     Ils sont trois

     au milieu du bois:

     secs et décharnés

     et pourtant bien enracinés.

     La mort ne les a pas terrassés.

     Squelettiques et nus,

     leur cime vers le ciel reste dressée.

     A côté d'eux, feuillus et charnus,

     leurs confrères demeurent silencieux

     et laissent chanter le vent

     en écoutant la plainte muette

     de ceux qui souffrent auprès d'eux

     et cependant demeurent vivants.

     

     


    16 commentaires
  •   "Aujourd'hui je ne sais quoi écrire. Il y a seulement un reste de bougie sur mon âme, que je n'ai pas la force d'allumer. Sur ma feuille il y a des idées, mais les idées sont des ruelles sombres et on ne sait pas où elles aboutissent.  Ma feuille se crispe,  elle veut être froissée, cacher son visage entre ses mains si frêles. elle veut fuir , comme une jeune mère qui laisse à Dieu son enfant devant la porte d'une église. N'écris pas, me dit l'écriture. si tu cherches le poème, tu ne le trouveras pas :  c'est timide un poème, ça se cache comme un simple d'esprit derrière un arbre ou sous le porche d'une église.  Cela vient tout seul à l'âme et ça se donne en toute humilité. Caresse les doux cheveux de ta pensée, ne cherche pas le poème : c'est lui qui viendra à toi, comme l'écureuil qui prend entre ses doigts une noisette."

                                      Jean-Marie Kerwich  (L'évangile du gitan)


    19 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires