•   C'est le journal d'un écrivain qui raconte sa vie banale et retirée, une vie où il ne se passe rien,ou presque rien

    si ce n'est des rencontres

    Rencontre avec Toni qu'il rencontre assez régulièrement car il l'aide à écrire le livre de sa vie, et quelle vie !  C'est un ancien taulard et  c'est lors des ateliers d'écriture qu'il donne dans diverses prisons depuis plus de vingt ans qu'il a fait connaissance avec lui.

     

    Rencontre avec une auto-stoppeuse à la splendide robe rouge....Il lui demande si elle n'a pas peur...Que voulez-vous qui m'arrive,j'ai 85 ans et ça fait plus de vingt ans que je fais du stop tous les dimanches....Vous allez où tous les dimanches? lui demande-t-il encore....Je vais au bal

    D'abord il croit qu'elle plaisante,mais non...Elle danse depuis l'âge de quinze ans et ces moments là sont les plus heureux de son existence

    "J'irai à pied si personne ne me prenait,ça ne m'est encore jamais arrivé. Les gens s'arrêtent lorsqu'ils me voient heureuse. toute la semaine, j'attends le dimanche; Je me repose, je prépare ma robe,je rêve, je prends des bains de pieds...Quand je danse , j'oublie tout...J'ai vécu pour danser"

    Et l'auteur ajoute : "en conduisant je la regardais, elle avait perdu trente ans"

     

    Rencontre avec des schizophrènes : un qui vient de lire son dernier roman et qui veut le délivrer de cet inspecteur qui lui cause des ennuis, qu'il sait où il va l'enterrer...

    un autre qui se prenait pour Baudelaire et savait par coeur tous les poèmes de Fleurs du Mal 

     

    Il nous parle aussi de Lili qui a 95 ans et qui a oublié son visage et son nom et qu'il va garder régulièrement

     

    Il nous parle de ces jeunes de collèges ou de lycées  à qui il va parler du bonheur d'écrire

    -"On peut parler à des jeunes...des mots qui parlent d ela beauté qui les attend au coin d'un immeuble ou d'une rue, dans toutes les villes qu'ils devront traverser"

     

    "Nous écrivons tous un jour ou l'autre dans un cahier pourréveiller la partie de nous-même qui ne s'exprime pas dans la vie"

    "C'est sans doute cela être écrivain, observer les autres de plus en plus intensément, afin de voir plus clair en soi. Plus j'écris, plus je disparais, plus je ressemble à tout le monde"

     

    Et de rencontre en rencontre , nous cheminons avec lui avec grand plaisir 


    14 commentaires
  • image004444

     

     

     

    image015151414

     

    Non, rassurez-vous !

    Ce n'est pas un bébé miniature.

    C'est une oeuvre d'art.

    Admirez cependant comme il est bien modelé !

    N'a-t-il pas l'air aussi réel que la main qui le soutient et qui, elle, est bien en chair et en os?

    C'est l'oeuvre de Camille Allen ...Vous pouvez aller sur son site :www;camilleallen.com


    16 commentaires
  • 5-juillet-2007-010.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Fixées sur une tige en fer

    trois boîtes aux lettres en demi-cercle

    se font la causette

    comme de bonnes commères.

    Celle du milieu est un peu plus haute

     

                                          celle de gauche un peu de guingois;

                                          elles se racontent je ne sais quoi 

                                          et caquettent comme des oies.

                                          Plantées à l'entrée du chemin,

                                          elles attendent chaque matin,

                                          la main qui les remplit

                                             et la main qui les vide

                                          et elles échangent tous leurs secrets.


    20 commentaires
  •  

     

    " 1-juillet-2007-040.jpg Tout paysage demande à être possédé par la marche"   Julien Gracq

     

     

     

                                                                                                                                                                

    J'ai fait hier une longue promenade, la première longue promenade depuis mon opération...

    Je suis revenue sans fatigue excessive, plus fatiguée peut-être par la chaleur que par l'effort physique.

    Heureuse de constater que ces plaisirs là étaient encore possibles

    Chaque jour, la vie s'ouvre devant nous, le chemin s'ouvre devant nous, le paysage en est différent selon les saisons mais il est à découvrir, à devenir nôtre.


    23 commentaires
  • Hier je vous parlais de Sihem Souid

    et je remercie"Le pélerin" de nous avoir donné le lien nous permettant  de dire notre indignation en apprenant la sanction qui la menace

    Si vous voulez soutenir cette jeune femme courageuse dans son combat pour la justice et la dignité de chacun, signez la pétition : http://www.petitionpublique.fr/?pi=P2010N4469

     

     

    Et aujourd'hui , je ne vous enverrai que ce court extrait de William Blake

     

    " Voici un univers dans un grain de sable

    et un paradis dans une fleur sauvage.

    Tenir l'infini dans la paume de sa main

    Et l'éternité dans une heure"


    13 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires