• DSC00042.JPG 

     

     Comment sortir de cette fatigue qui arrive sans prévenir  et sans raison et colore de gris sombre les heures à venir ?

     

      Il suffit de l'accepter

     

      Le gris est une couleur comme les autres, elle fait ressortir les couleurs chaudes qui viendront à leur heure...

     

      Je m'accroche à cette parole de Raoul Follereau  comme à une bouée : " Vous n'avez pas besoin de voyager dans le monde sans arrêt pour trouver votre  bonheur . Votre bonheur est dans la joie que vous répandrez, dans le sourire que vous ferez fleurir, dans les larmes  que vous aurez essuyées.."

     

      Aujourd'hui est un nouveau jour, les couleurs qui viendront seront les bonnes, je ne peux qu'adoucir mon regard pour qu'elles soient les plus belles possible


    24 commentaires
  • clowm.jpg

    très gentiment Kasimir m'envoie une illustration pour mon texte ,

    ce n'est pas ce personnage que j'avais dans la tête en écrivant, mais peu importe, celui-là est charmant...et je le garde....Si d'autres veulent illustrer le texte, n'hésitez pas, ce serait amusant de comparer vos différents points de vue

      

    Elle est arrivée avec tout son Saint Frusquin

     

    Elle a jeté à tous de la poudre de perlimpinpin

     

        Ils ont tous été éblouis

     

        Pendant ce temps elle est partie

     

        et chacun sait bien

       

        qu'il ne la reverra plus avant la Saint Glinglin

     

         mais nul n'en a plus souci .


    21 commentaires
  • Elle lui demande de ses nouvelles

    Elle, elle lui dit qu'elle a une infection pulmonaire

    Moi aussi je tousse, répond la première...Ce qui ne l'empêche pas de se lancer sur les chemins pour deux heures de marche rapide

    Elle, elle s'est essoufflée à faire cent mètres, jusque chez sa voisine,  Lorsque l'autre lui demandera si ça va bien, elle  lui fera une réponse qui ne voudra  rien dire, une réponse  que chacun pourra interpréter  comme il voudra...Quand on ne veut pas savoir, on ne pose pas de questions....

    Quelques jours plus tard, elle la rencontre à nouveau et l'autre se plaint d'un lumbago mais elle envisage  pourtant la possiblité d'une randonnée le lendemain...Les mots n'ont vraiment pas le même sens pour tout le monde, se dit-elle, et il vaut mieux savoir qui les prononce pour avoir une idée de leur sens. 


    26 commentaires
  •  

    En pleine nuit, une toux violente la secoue

    dans tous les sens, lui coupe le souffle et le moral.

     

    Il va lui préparer une boisson chaude citron miel

    pour apaiser  sa poitrine douloureuse

    Elle le remercie

    Mais son coeur, son âme aussi ont besoin d'être apaisés

    Et elle aurait besoin de la chaleur de ses bras

    Mais il lui tourne le dos

    Lui, il a besoin de sa radio

    Il arrive que leurs besoins ne soient pas en accord.

     

    Elle aurait besoin qu'il l'aide aussi

    à retrouver le goût de la vie

    chez elle si vacillant.

    Mais comment le comprendrait-il

    lui qui le savoure en lui comme l'air qu'il respire

    sans même s'en apercevoir?


    20 commentaires
  • C'était un cours de yoga

    J'ai toujours du mal à me concentrer sur la respiration, sur les gestes...

    Et ce jour -là, le chat de la maison n'avait pas envie de se tenir tranquille dans une autre pièce

    Il voulait récupérer le crayon jouet qui était resté de l'autre côté de la porte...Il a d'abord essayé de glisser sa patte dans la jointure mais le crayon était trop loin...Je ne sais comment il a fait car la porte était fermée, bien fermée...mais il est parvenu à l'ouvrir..Il s'est glissé dans la pièce et prestement a emporté le crayon pour l'emporter et disparaître...Mais le crayon n'a pas suffi à le distraire..Et  il est revenu au moment de la relaxation...Mais là, comme j'avais les yeux fermés, il n'a pas pu me distraire...J'ai simplement eu la surprise de le voir gracieusement allongé auprès de moi quand j'ai ouvert les yeux...Double surprise ! Car si moi, je peine à me relaxer, lui y parvient avec un naturel et une perfection étonnantes...Et il me regardait, placide et bienveillant, l'air de dire : fais comme moi, vois comme c'est bon! 


    26 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires