• Ce qui manque

    c'est un peu de vent

    pour faire s'éloigner notre barque

    de la rive

    où elle s'envase et pourrit.

     

    Ce qui manque

    c'est un long voyage

    pour nous purifier

    des salissures de la vie quotidienne

    qui nous réduisent

    l'un et l'autre

    au squelette de nous-même.


    21 commentaires
  • Ton sourire est une note fausse

    sur le masque figé de ton visage;

    Tu tends à l'extrême

     l'arc bandé de ton énergie

    et les plis de ton front

    font redouter la rupture.

    Quel souci te mine

    et quel orgueil insensé

    t'oblige à feindre l'équilibre

    alors que tout tressaille

    en toi-même;

    Tu veux nous offrir

    l'image d'une statue intérieure

    inébranlable

    mais lorsque tremble le sous-sol

    l'édifice se fissure.

     

    Sois gentil envers toi-même,

    accepte de te voir tel que tu es,

    et ta faiblesse deviendra ta force

    et tu pourras enfin te reconstruire;

     


    12 commentaires
  • "J'ai pris l'habitude,à tout instant,en dehors des lectures suivies,de tirer un livre au hasard pour une demi-heure de loisir,et de lire,d'enter en contact avec un esprit du passé,ne fut-ce qu'un instant . J'ai vécu dans le commerce quotidien d'une élite de penseurs qui ont eu une vie autre que la mienne,d'autres formations,d'autres goûts,d'autres tendances,d'autres partis pris,d'autres vérités.

    La multiplicité de ces lectures diverses m'a assoupli l'esprit ; A leur donner raison tour à tour,parce que je comprenais leurs points de vue,j'ai gagné une extraordinaire tolérance,j'ai perdu certaines assurances d'ignorant,j'ai beaucoup compris,et j'ai jugé de tout avec plus d'impartialité"Roger Martin du Gard

     

    Je me retrouve bien dans ces paroles  de Martin du Gard. La multiplicité des vies et des points de vue que j'ai découverts dans les livres a beaucoup élargi mon horizon,m'a aidé à comprendre des gens très différents de moi


    15 commentaires
  • E lle a cent ans et elle peint encore,il est vrai qu'elle a commencé à prendre des cours à 90 ans.Voilà ses deux

    dernières oeuvres

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Je l'ai connue à un atelier de danse libre(Malkovski) alors qu'elle allait sur ses 90 ans..Elle a dû arrêter car elle avait un genou qui lui faisait mal..Et elle a rencontré le peintre Fregosi qui donne des cours de peinture et elle a commencé cette nouvelle activité,mon amie Lisette...mon incroyable amie Lisette...toujours fraîche,toujours neuve malgré les rides qui labourent son visage,malgré sa mémoire qui s'effiloche et la trahit,malgré les mots qui lui échappent et ne veulent plus sortir de sa bouche au moment voulu...C'est comme ça,c'est comme ça,me répète-t-elle à plusieurs reprises..

    Le mois dernier,elle s'est cassé deux côtes,elle a beaucoup souffert,on lui a donné de la morphine,elle a beaucoup dormi (elle qui a passé une grande partie de sa vie en ne dormant que quatre heures par nuit)...Et ,à la grande surprise de son docteur et de ses proches,elle a surmonté tout cela et trotte à nouveau dans son appartement comme avant,avec le sourire.

     

    (En réalité,les couleurs des deux tableaux sont beaucoup plus vives) Là,elle est très sérieuse et interrogative..elle se demande pourquoi j'ai envie de la photographier 

    (Le 4 septembre 2008),je vous avais déjà parlé d'elle)


    19 commentaires
  • Pour la petite fabrique d'écriture

     

    Je dis,j'écris

    et désormais les hommes cessent de faire la guerre

    et savent vivre comme des frères.

     

    Je dis,j'écris

    chacun a le souci de ceux qui sont dans le besoin

    et désormais aucun ne meurt plus de faim.

     

    Je dis,j'écris

    chacun sait pourquoi il est sur cette terre

    et,à le réaliser,il s'emploie,heureux et fier.

     

    Je dis,j'écris

    et les hommes se donnent tous la main

    et chantent et dansent en songeant à demain.

     

    Je dis,j'écris

    et tous les hommes soignent leurs blessures

    et un gai sourire leur sert de parure,

    et la boue devient de l'or pur

    et la douleur devient diamant.


    12 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires