• C'était une petite épicerie de campagne,
    une petite épicerie comme on n'en voit plus,
    une épicerie du temps perdu.
    On y trouvait à l'étalage,
    du beurre,du pain,du fromage,
    des cornichons,du saucisson,du jambon,
    et ùême aussi des bonbons,
    des calins,des sourires et des  rires,
    des arcs en ciel et des soupirs.
    On y trouvait tout ce qu'on voulait,
    il suffisait de l'apporter.
    On y trouvait surtout une affable demoiselle
    qui servait et écoutait chacun 
    avec tant de bonté
    qu'on repartait de chez elle
    le coeur allégé,
    le regard embelli.
    '


    14 commentaires
  • d-cembre-2007Vaunaveys-189.jpg J'ai aimé ce poëme dès la première lecture...Je l'ai mis dans ma tête,je l'ai mis dans mon coeur,même s'il est trop beau pour moi...je l'ai chanté. Il est l'image de l'amour parfait,de l'amour gratuit qui ne demande rien et se réjouit de ce qu'il donne..et pour l'avoir rencontré quelques instants,parfois,je sais qu'il existe...et que cet amour là,en effet,ne peut pas faire de mal
    L'esseulé de Julos Beaucarne
    "Un jour,l'esseulé rencontre une belle et les voilà qu'ils vivent ensemble à l'année longue cinq années pleines.
    Un soir,entre chien et loup,la belle lui dit comme la chèvre de monsieur Seguin:"j'ai envie de m'en aller,mon amour, j'ai un autre amour"
    Et lui,derépondre:"j'ai reçu tant de cadeaux de toi,pendant cinq années pleines,tant d'amour que s'il t'arrivait de partir,je passerai tout mon temps à me ressouvenir:j'ai vécu tant de moments forts que rien que le fait de me les remettre en mémoire pourrait suffire à me rendre heureux trois siècles"


    12 commentaires
  •   Je ne vais pas souvent au cinéma,mais je ne voulais surtout pas manquer le film que Sandrine  Bonnaire a fait pour  sa soeur autiste...Il correspond exactement à ce que j'en ai entendu dire..Donc,pas d'effet de surprise ! Mais quand même,ça fait un choc quand on constate combien elle était belle,vive, joyeuse avant son séjour à l'hôpital psychiatrique...Elle y est restée cinq ans et elle en est sortie grâce à la volonté opiniâtre de sa soeur qui a beaucoup contribué à la création du centre où elle vit désormais...Une des personnes qui s'occupe d'elle dit que SAbine a progressé depuis qu'elle est là...Peu à peu,elle reprend confiance,elle est moins repliée,elle se redresse,elle sourit parfois,elle est moins agressive...Je suis persuadée que c'est vrai...Le respect,la patience ,l'amour dont font preuve les éducateurs portent des fruits évidemment...Néanmoins,ce qui me frappe,quand je la vois telle qu'elle est maintenant,c'est la lourdeur de ce corps penché en avant,comme si être debout était un effort démesuré et je souffre pour elle et tous ceux qu'on a diminués,sous prétexte de les soigner...
      Retrouvera-t-elle, un jour, ses facultés perdues,se demande sa soeur ?
      Quand ouvrira-t-on suffisamment de lieux de vie pour ces personnes différentes ?Quand les soignera-t-on d'une façon humaine ,sans les abrutir de médicaments ?


    13 commentaires
  •   C'est avec grand plaisir ce dimanche matin que j'écoute l'émission de Frédéric Ferney.Le monde des écrivains m'a toujours fasciné...Avoir le loisir,le bonheur,le labeur d'écrire,y consacrer la majeure partie de son temps !Je prends conscience que cela eut été mon rêve et je n'ai jamais tenté ,je n'ai jamais eu l'idée,un seul instant,de le réaliser tant il me semblait trop beau pour être vrai....Mais point de regrets,je vis une autre vie,elle a sa beauté elle aussi,et j'ai le loisir,autant qu'il me plaît,de lire,d'écrire et de m'intéresser au monde littéraire...Autant qu'il me plaît,pas toujours,les journées sont trop courtes et on ne peut pas vivre que dans les livres,même si on les aime...
      Ce dimanche donc,ce sont des nouvellistes qui sont sur le plateau...Je fais connaissance avec ANNE BROCHET,comédienne et écrivain,c'est son troisième livre: chaque nouvelle est un portrait de femme (La fortune de l'homme au Seuil). Belle,frémissante,attentive,sincère,dans ses yeux,une lumière qui me parle intensément.
    MARIE-HELENE LAFON,professeur et écrivain,son livre nous parle d'une maison chargée d'ombres et de morts (Les derniers indiens -Buchet Chastel)
    ANNIE SAUMONT,traductrice et nouvelliste,un visage doux aux cheveux blancs...J'ai déjà lu des recueils d'elle et je suis vraiment heureuse de connaître enfin son visage,de l'entendre,de la ressentir...estce que ses ouvrages lui ressemblent?je ne sais pas...mais comme je me sens bien en sa compagnie...Elle a une grande virtuosité,elle maîtrise son monde dès la première page,elle entre dans son personnage si profondément que le langage qui lui convient lui vient d'évidence..Elle a un grand souci   du blanc,du rythme...Quand elle relit,elle supprime des choses,dit-elle,il faut laisser des trous,c'est au lecteur de les remplir...Ah !J'ai vraiment très envie de la lire,maintenant que je la connais un peu...
    Et puis c'est au tour de ANNIE  ERNAUX,mais je l'ai beaucoup lue et je l'ai déjà vue et entendue plusieurs fois...Son livre "Les années" est une réussite,les critiques sont unanimes...C'est une biographie impersonnelle,elle ne regarde en elle que pour  y retrouver le monde.
      Maintenant,il faut que je réfrène mon envie d'acheter,surtout ne pas rentrer dans une librairie,les médiathèques satisferont mon désir de découverte...

    4 commentaires
  • d-cembre-2007Vaunaveys-197.jpg   

    Là,

    plus de bruit,

    lamaison est endormie,

    le silence ouvre l'espace à la lumière

    et pourtant c'est la nuit.

     

    La nuit tout est plus clair

    les mots viennent sans se faire prier

    et nous apprennent

    ce qui s'agite au fond de nous...

     

    Dans cette  nuit retrouvée

    si forte de solitude et d'obscurité,

    chaque instant s'emplit de Présence.


    13 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires