• 20 ans

    Je continue à visiter mon passé par quelques flashs rapides...Ce n'est pas de la nostalgie..C'est pour éclairer le présent et tenter de le mieux vivre
    J'ai vingt ans
    Et je commence ma carrière d'enseignante
    un peu par hasard...
    J'étais dans une telle ignorance de moi-même
     que je ne savais pas où étaient mes désirs
    ni à quoi je pouvais être utile....
    Le hasard a bien fait les choses.
    J'étais bien à ma place
    et le bonheur d'être avec les enfants était parfois si vif
    qu'il m'aurait semblé juste
    que ce soit moi qui paye
    (et non qui sois payée)
    pour avoir ce bonheur-là....


  • Commentaires

    1
    Mardi 5 Mai 2009 à 08:03
    Qui sait qui il est à 20 ans?
    Je partage ton opinion sur les enfants, et les vieillards sont pour qui sait les sentir, des enfants à leur manière.Quand je m'en occupais, je n'éprouvais pas le besoin d'être payée.
    Bonne journée.
    2
    Mardi 5 Mai 2009 à 08:41
    j'ai fait tout comme toi, ma mère ne voulait pas que je continue mes études, j'ai donc fait ma valise et je suis partie pour les Yvelines qui manquaient d'enseignants. l'idée, c'était de faire la classe et de poursuivre des études à nanterre en parallèle mais je me suis tellement investie tout de suite dans ce métier que j'ai vite compris que je ne pourrais pas faire les deux. je regrette toujours ce manque d'études que je vis surtout comme une injustice par rapport à mon frère à qui elle a tant donné mais je ne regrette pas une seule seconde d'avoir été choisie par ce métier qui m'a tant donné
    3
    Mardi 5 Mai 2009 à 11:22
    Dans l'ignorance quand on entre dansl' enseignement, j'ai bien souri, désolé. Un métier auquel je me destinais mais la vie... Merci, belle journée.
    4
    Mardi 5 Mai 2009 à 12:20
    Je n'irai peut-être pas jusque là... Mais c'est vrai que c'était un bonheur.
    5
    Mardi 5 Mai 2009 à 15:55
    Quand on se dévoue pour les autres on en retire toujours une satisfaction.
    6
    Mardi 5 Mai 2009 à 17:46
    Enseignant,un beau métier et qui demande beaucoup de qualités.
    Heureusement que vous êtes payés, les enfants ne sont pas toujours si faciles !!!
    Bisous Gazou.
    7
    MP
    Mardi 5 Mai 2009 à 18:19
    Hum, oui, parfois le bonheur avec des enfants est vif.
    Poétobisous
    8
    Mardi 5 Mai 2009 à 20:09
    c 'est bien de savoir ce que l'on est,tu as trouvé ta voie,moi ,je ne saurais qui j' aurai pu être,à mon grand regret,(mariée trop jeune)
    9
    Mardi 5 Mai 2009 à 20:16
    Je comprends pourquoi je te sens si proche...
    10
    Mardi 5 Mai 2009 à 21:10
    dans ces moments là, c'est le bonheur
    bises
    11
    Mardi 5 Mai 2009 à 23:00
    C'est bon de lire ces mots, tu devais être une super enseignante. je pense que les enfants ont gardé de supers souvenirs de toi. Comme j'ai pu le faire avec certains de mes instits ou profs lorsqu'il avait cette fibre.Bonne nuit
    12
    Mercredi 6 Mai 2009 à 07:29
    Je ne sais pas,ça c'était l'enthousiasme du début que j'ai toujours gardé vivace au fond de moi mais il y a eu des années où j'étais extrêmement fatiguée...J'aurais dû faire une pause ...C'est un métier où il faudrait toujours être en super forme..Bon, j'n garde un bon souvenir , ce métier m'a beaucoup donné mais, avec certains enfants, je sais que je n'ai pas su m'y prendre....
    13
    Mercredi 6 Mai 2009 à 07:30
    oui, c'est le bonheur  et c'est une grande chance de faire un métier que l'on aime
    14
    Mercredi 6 Mai 2009 à 07:33
    oui pourquoi..es-tu enseignante toi aussi ?
    15
    Mercredi 6 Mai 2009 à 07:35
    même mariée trop jeune ou même mal mariée, on peut se trouver... c'est un peu plus difficile, certes, ce n'est pas impossible
    16
    Mercredi 6 Mai 2009 à 07:36
    bien sûr, il faut bien vivre
    17
    Mercredi 6 Mai 2009 à 07:36
     quand on se sent bien avec les enfants..ils apportent en effet beaucoup de bonheur
    18
    Mercredi 6 Mai 2009 à 07:38
    oui, si on se dévoue avec plaisir, avec le sourire..Si on ne le fait que  par devoir, cela peut rendre aigre et désagréable
    19
    Mercredi 6 Mai 2009 à 07:44
    oh oui, bien sûr..mais je n'avais pratiquement jamais eu d'argent avant (juste celui qu'on gagnait en travaillant pendant les vacances et c'était peu et j'ai été étonnée que le bonheur d'être avec les enfants soit plus grand que celui de gagner ma vie..Ma première paye, je l'ai trouvée énorme..J'ai évidemment  changé d'avis très vite
    20
    Mercredi 6 Mai 2009 à 08:03
    Je me souviens davantage des moments de bonheur que des moments difficiles mais évidemment il y en a eu aussi
    21
    Mercredi 6 Mai 2009 à 08:04
    eh oui, on peut être enseignant et être quand même dans l'ignorance de beaucoup de choses
    22
    Mercredi 6 Mai 2009 à 08:08
    On peut apprendre beaucoup de choses  en dehors de l'école et de la Fac et c'est ce que tu as fait je crois..Ce qui est le plus dur sans doute c'est que l'on ait accordé à ton frère ce que l'on t'a refusé à toi...
    23
    Mercredi 6 Mai 2009 à 08:10
    Il me semble que certains jeunes savent ce qu'ils veulent faire de leur vie très tôt mais ce n'est pas la majorité
    24
    Jeudi 7 Mai 2009 à 23:38
    L'ignorance n'est ni un gros mot ni un défaut si l'on accepte de progresser mais on peut aussi être ignorant de son ignorance ...
    D'autre part si aucun élève ne dépassait ses maîtres, nous en serions toujours à l'âge de pierre ou même avant.
    Belle semaine
    25
    Dimanche 10 Mai 2009 à 00:02
    Il n'y a pas de hasard. Bien que la vie à 20 ans est un peu insouciante, tu avais bien pris ta vie en main
    26
    Dimanche 10 Mai 2009 à 14:12
    J'ai commencé plus tard, vers 25 ans, mais je ne regrette rien, j'étais bien, et je suis bien encore même si parfois je trouve les jeunes difficiles à comprendre parce que leur monde diverge trop du mien.
    Mais la relation reste bonne et enrichissante.
    27
    Dimanche 10 Mai 2009 à 23:17
    C'est un beau cadeau celui de savoir qu'on ne s'est pas trompé de vocation.
    28
    Lundi 11 Mai 2009 à 18:55
    sans doute un des plus beaux métiers du monde mais aussi de plus en plus difficile tant l'enseignant doit aujourd'hui assumer d'autres rôles !

    bises
    chrystelyne
    29
    andrée wizem
    Mardi 2 Juillet 2013 à 16:59
    au début on peut penser que les ressources existantes suffiront mais je pense qu'après on comprend que quelques subsides permettent de reconstituer sa force de travail (manger...dormir...pouvoir rester en bonne santé physique et mentale...se cultiver...lire...aller à des conférences...se documenter...ne pas se vider...cultiver ses capacités critiques sur le fait d'enseigner...)...après on apprécie aussi quelques subsides pour pouvoir en reparler en tout quiétude...
    en bref...enseigner mérite salaire...depuis tes 20 ans tu as dû le penser maintes fois aussi...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :